Une cArMen en Turakie : Kunawa avec le CSC Camille Claus, PAR'ENchantement et le Maillon

- création avec et par les habitants du quartier de Koenigshoffen d’une dynamique artistique sur le territoire
- sensibilisation aux formes artistiques et appétences pour l’offre culturelle quelle qu’elle soit.
- Appropriation et revalorisation du territoire par des gestes artistiques
- Renforcement d’une cohésion sociale et intergénérationnelle

Structures sociales : PAR’ENchantement et le centre socio-culturel Camille Claus
Public concerné : familles, groupes parents-enfants et adolescents 

Structure culturelle : Maillon Théâtre de Strasbourg
Objet culturel : spectacle Une Carmen en Turakie

Déroulement du projet : 
Le projet s’est déroulé de janvier à juin 2017 dans divers lieux (au centre socio-culturel Camille Claus et dans des espaces publics) en présence de Gilbert Meyer de Tohu Bohu, du photographe Klaus Stöber et de Patrick Murys comédien marionnettiste du spectacle Une Carmen en Turakie. 

Atelier 1 : 
- Nous avons commencé le projet vendredi 27/01/2017 par une représentation en soirée de la petite forme  Deux Pierres de Michel Laubu  au sein même du CSC Camille Claus, représentation  offerte par le Maillon et ouverte aux habitants du quartier (dont les adhérents du CSC et de PAR’ENchantement) : pour les préparer à l’univers de Michel Laubu (la Turakie) et à leur venue au spectacle Une Carmen en Turakie vendredi 3 mars. Ils étaient une soixantaine de spectateurs d’âge diversifié venus en famille, ou en groupe (ados). Un échange informel a eu lieu à l’issue du spectacle sous la forme d’une auberge espagnole. 

- Le 1er mars 2017, de 14h à 17h : atelier de pratique artistique autour du spectacle Une Carmen en Turakie : atelier marionnette et théâtre d’objet avec un comédien du spectacle, Patrick Murys, et Gilbert Meyer de Tohu Bohu. Echauffement, travail d’écoute, manipulation, création de séquences individuelles et collectives. Groupe mixte de femmes et d’enfants (7-10 ans) du CSC et de PAR’ENchantement : environ 20 participants. L’atelier en amont du spectacle a participé à la découverte de l’univers de Michel Laubu  / Turakie et à permis de s’initier à la manipulation 
- 3 mars 20h30 : spectacle Une Carmen en Turakie . 15 spectateurs de PAR’ENchantement et 10 du CSC Camille Claus. 
Atelier 2 : 
- Dimanche 21 mai,  lors de la fête des 10 ans de PAR’Enchantement, parc de la maison de retraite des Diaconèses : présence des ambassadeurs Kunawas et de Gilbert Meyer pour aller interroger les habitants du quartier sur le vivre ensemble (le quotidien, les difficultés, les tensions, les plaisirs…) , leur lieu de vie, collecter des pistes de liens et de maillage : enregistrement audio des interviews pour travail de montage à partir de l’angle de vue des Kunawas et photos des rencontres Kunawas / habitants du quartier. 
Public :  intergénérationnel, des adhérents de PAR’Enchantement ainsi que les habitants du quartier

- Mardi 30 mai 10h-11h30 à l’occasion d’une rencontre parents-enfants organisée par la micro crèche de PAR’Enchantement, sur le terrain de jeux Rue des Bornes : le principe est de laisser les enfants libres de jouer avec qui et où ils souhaitent et que la rencontre entre parents se réalise par l’intermédiaire des enfants. Les Kunawas ont été adoptés par les enfants, qui en ont fait leurs partenaires de jeux, tout en servant d’ambassadeurs auprès des adultes et en favorisant la parole : enregistrement audio et photographies réalisés. 
Public : enfants entre 1 et 3 ans et parents + personnel de la crèche 

Lien(s) développé(s) avec l’(es)œuvre(s) : 
Les participants à l’atelier du 1er mars ont pu découvrir divers types de marionnettes et expérimenter leur manipulation, développé leur imagination grâce au théâtre d’objet : en s’écartant de l’usage habituel des objets, les participants les ont utilisés comme des personnages en tant que tels, ont pu créer des situations poétiques ou humoristiques, en prenant en compte leur forme et leur matière. 

Résultats observés : 
Grande satisfaction des participants après ateliers et spectacles,
Découverte des lieux culturels extérieurs au quartier et découverte d’une vie artistique au sein du quartier
Mixité dans les actions proposées 

Points positifs :
Rencontre entre objets d’arts (Kunawas) et les habitants dans les espaces du quartier qui leur sont proches ; empathie vis-à-vis des Kunawas rencontrées à diverses occasions dans le même quartier (ont pu tisser un lien) 
Expression des habitants suite à la rencontre des Kunawas ; rôle social des marionnettes : ont permis de tisser des fils invisibles 
Manipulation des Kunawas et marionnettes par les parents et enfants, y compris les enfants en bas âge : grande précaution dans la manipulation et le toucher, relation en douceur avec les personnages  
Lors de l’atelier du 1er mars, les artistes ont su mobiliser les adultes présents, réticents au départ, et leur ont permis d’exprimer corporellement leurs émotions.
Travail à  2 artistes (marionnettiste et photographe) a favorisé le lâcher prise des personnes photographiées et interviewées 
Les ateliers parents-enfants ne sont pas des propositions très fréquentes et l’expérience a été donc été appréciée : à développer. 

Points d’amélioration :
Créer plus de lien entre les différentes propositions culturelles, ateliers et spectacles : par exemple un parcours complet avec un avant, un spectacle et un après, mais pas dans la même semaine pour ne pas solliciter les habitants du quartier de façon trop rapprochée 
fidéliser le public d’une rencontre à l’autre
Anticiper et communiquer en amont pour faciliter le travail de tout le monde
Encourager les participants à revenir sur plusieurs propositions afin de pouvoir constituer un fil rouge personnel sur la base des expériences vécues


Aboutissement final : 
Restitution (photos / montage des enregistrements) prévue à l’automne :  il sera alors intéressant de voir la réaction des habitants aux rencontres antérieures avec les Kunawas et au montage sonore des témoignages. 

Documents à télécharger

Aller à Une cArMen en Turakie